Posted by: Armel | August 13, 2008

Quelques Leçons des Banquiers Africains pour Wall Street

                         

Malgré le retard accumulé dans le secteur par les professionels sur le continent, les banquiers de Wall Street ont des choses à apprendre de leur confrères Africains.

Bien évidemment, il n’est pas question de remettre en question la supremacie de Wall Street en termes d’ingenierie financière. Jusqu’ici le berceau de la finance Mondiale bat de l’aile mais demeure incontournable. Pendant ce temps sur le continent Africain, les plaintes fusent depuis des années sur la lenteur et le laxisme dans la contribution bancaire à l’économie locale – à cause d’une politique très rigide en matière de crédit.

Aujourd’hui, on peut spéculer que certaines de ces mesures auraient pu éviter la crise et le freeze géneralisé sur les moyens de financement résultant de la crise du sub-prime.

-Les banquiers Africains de la Zone Franc par exemple sont soumis à des ratios de liquidités et taux de capitalisation si stricts que la menace d’une illiquidité (qui a déja entrainé la chute colossale de 3 banques aux US & UK) aurait du mal à s’installer.

-L’actionnariat totalement boursier qu’on le veuille ou non est problématique pour une banque. Si au début, l’objectif est de rendre l’activité bancaire profitable grace aux frais et interets degagés, tout change lorsque les actionnaires demandent des resultats plus vite, plus grandiose,…plus…plus.. Ceci entrainant celà, le banquier est astreint à des objectifs de court terme comme on le voit à Wall Street. Les banquiers Africains en général ont leur objectifs orientés vers le long terme surtout pour ceux dont la banque n’est capitalisée qu’en partie sur les places boursieres. Pour cette raison, leur revenu de l’activité est nettement plus stable!

-La séparation des pouvoirs en vigueur actuellement depuis la loi Sarbanes-Oxley (post Enron fiasco) ne permet plus la concentration de certains poles decisionels à l’interieur des sociétés d’investissement. Cette séparation des pouvoirs à des effets bénefiques que nul ne peut ignorer, mais une chose est certaine dans ce domaine: il est encore mieux de copier l’exemple venu d’Afrique qui consiste à completement centraliser la stratégie et son éxécution à tous les niveaux pour eviter tout dérapage (rogue traders par exple).

Armel Njeunou

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: